Le temps de savoir

Il y a longtemps, était un groupe de jeunes qui m’a probablement donné, en « live »,  mes premières émotions musicales.  C’était un peu ambiance Hugues Aufray à l’époque, amitié, feu de camp.

Je n’ai pas vraiment connu ce temps là, mais je connais  ceux qui jouaient dans ce groupe.  Parlons chiffres ! Ils avaient des dizaines de chansons à leur répertoire, mais ils n’ont fait qu’un seul disque, 4 titres sur un 45 tours, tiré à 100 exemplaires ! C’était en 1966. Ils s’appelaient les Six Clops et donc ils étaient six. Ils chantaient en s’accompagnant eux mêmes de 3 guitares et 1 banjo.

Des années plus tard, j’ai eu l’envie de leur faire un clin d’œil affectueux, en reprenant un de leur titre, que voici.

 

Paroles et musique : Gil Bargy

 

Par un matin sans cause

On aborde la vie

Séduit par une rose

Qui vous avait souri

Triste comme un soupir

Triste comme l’amour

Heureux comme un sourire

Peine et joie tour à tour

 

Le temps de savoir

Il est déjà trop tard

 

Un enfant qui se meurt

Tout au fond d’un lit blanc

Une mère qui pleure

En passant dans le temps

Un marin qui se tait

En regardant les flots

 Hier son fils partait

Rentr’ra pas de sitôt

 

Le temps de savoir

Il est déjà trop tard

 

Une fille qui tremble

Le dernier train est là

Les prisonniers descendent

Il n’en descendra pas

Le soleil se lève

Chaque jour, chaque matin

Oh mon Dieu quand je rêve

Tendez moi votre main

 

Le temps de savoir

Il est déjà trop tard

 

Et pour une amourette

Qui vous montre les cieux

Qui vous tourne la tête

On se bouche les yeux

On se force à pleurer

On essaie de comprendre

Mais on a oublié

Qu’il faut d’abord apprendre

 

Le temps de savoir

Il est déjà trop tard